Oussama Ben Laden : déclaration du président Sarkozy

Déclaration du président de la République

"L’annonce par le Président Obama de la mort d’Oussama Ben Laden à la suite d’une remarquable opération de commando américaine au Pakistan, est un événement majeur de la lutte mondiale contre le terrorisme. La France salue la ténacité des États-Unis qui le recherchaient depuis 10 ans.

Principal responsable des attentats du 11 septembre 2001, Oussama Ben Laden était le promoteur d’une idéologie de haine et le chef d’une organisation terroriste qui a fait des milliers de victimes dans le monde entier, notamment dans les pays musulmans.

Pour ces victimes, justice est faite. Ce matin, la France pense à elles et à leurs familles.

Le fléau du terrorisme subit un échec historique, mais ce n’est pas la fin d’Al-Qaïda. Le combat contre les criminels qui s’en réclament doit se poursuivre sans relâche et rassembler tous les états qui sont victimes de ces crimes."

Entretien téléphonique de Nicolas Sarkozy avec Barack Obama. Communiqué de la Présidence de la République (2 mai 2011)

Le président de la République s’est entretenu ce soir par téléphone avec le président Barack Obama.

Le chef de l’État a salué la détermination du président Obama et celle de tous ceux qui depuis bientôt dix ans, avec ténacité et courage, ont poursuivi le chef d’Al Qaïda.

Le président Sarkozy a également tenu à exprimer une pensée émue pour les victimes des attentats du 11 septembre 2001, ainsi que pour leurs familles et leurs proches.

Les deux chefs d’État sont convenus qu’au-delà de l’échec historique que marque, pour Al Qaïda, la disparition d’Oussama Ben Laden, le combat juste et nécessaire contre la barbarie terroriste et ceux qui la soutiennent devait être poursuivi.

Pour sa part, Alain Juppé s’est exprimé ce matin sur Europe 1 :

"Nous comprenons et nous partageons la joie du peuple américain. Il faut se souvenir de la tragédie épouvantable qu’ils ont vécue le 11 septembre 2001, vous l’avez rappelé, 3.000 morts, ces attentats très symboliques sur les deux tours jumelles de New York. Et, comme l’a dit le président Obama, le sentiment qu’aujourd’hui justice est faite explique cette explosion de joie du peuple américain, que nous pouvons que partager. (..) Nous nous battons nous aussi contre le terrorisme, un fléau abominable, puisque c’est la lâcheté par excellence, s’attaquer, comme on l’a vu encore, à Marrakech, à des populations innocentes, dans des conditions barbares, c’est quelque chose qui mobilise toutes les démocraties."

Dernière modification : 12/05/2011

Haut de page