Conférence internationale pour le soutien à la Libye nouvelle

Palais de l’Elysée — Jeudi 1er septembre 2011

CONCLUSIONS DE LA PRÉSIDENCE


JPEG

Alors que la chute du colonel Kadhafi est certaine, les participants ont rendu hommage aux victimes de la brutale répression de son régime. Ils ont fait part de leur admiration pour le courage du peuple libyen qui a consenti de lourds sacrifices dans son combat pour mettre un terme à des décennies d’oppression et prendre en main son avenir.

Les participants ont salué la présentation par le Chef de la délégation libyenne, le Président Moustafa Abdel Jalil, des plans de formation d’un gouvernement intérimaire ouvert à tous pour engager la reconstruction de la Libye au bénéfice de tous les Libyens, avec pour objectif l’édification d’une Libye nouvelle, démocratique et pluraliste, où les droits de l’homme, les libertés fondamentales et la justice seront garantis et la prospérité partagée. La déclaration constitutionnelle du Conseil national de transition fournit un projet clair pour mener à bien la transition politique dans un esprit d’unification du peuple libyen et de réconciliation des deux parties au conflit actuel.

Dans ce cadre, les participants se sont déclarés convaincus que le peuple libyen et ses autorités parviendront à relever les immenses défis qui les attendent, et ont fait part de leur volonté de se tenir à leurs côtés pour les aider à les relever. Les participants ont exprimé leur soutien sans faille à l’appel du Président Abdel Jalil pour que les responsables des violations graves des droits de l’homme commises pendant le conflit soient traduits en justice selon une procédure équitable. Compte tenu des attentes exprimées par la délégation libyenne, les participants ont souligné que les Nations Unies auront un rôle central pour coordonner les efforts internationaux en appui de la transition politique et de la reconstruction de la Libye. Ils ont salué les propositions formulées à cet égard par le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-Moon, et se sont déclarés favorables à une nouvelle résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies entérinant ces propositions.

Afin de permettre aux autorités libyennes de faire face aux besoins pressants de la population et d’engager sans délai l’effort de relèvement de l’Etat et la reconstruction du pays, les participants sont convenus également de la nécessité de remettre à leur disposition, dans les meilleurs délais, les avoirs libyens gelés en application des résolutions du Conseil de Sécurité. Ils se sont félicités du dégel récent de 6 milliards de dollars d’avoirs. Les autorités libyennes ont souligné l’engagement du Conseil national de transition de veiller à ce que ces avoirs soient utilisés au nom du peuple libyen d’une manière transparente et vérifiable. Elles se sont félicitées des récentes réunions à Doha avec les chefs d’état-major et sur les questions financières.

Les participants ont renouvelé leur volonté de continuer à protéger les civils libyens conformément aux résolutions 1970 et 1973 du Conseil de Sécurité. Alors que les opérations militaires touchent à leur terme et qu’une phase nouvelle s’ouvre, ils ont relevé que le groupe de contact avait rempli ses objectifs et qu’il devait être remplacé par un « Groupe des Amis de la Libye nouvelle », dont la première réunion aura lieu à New York à la fin du mois de septembre.

Les participants se sont engagés à soutenir le processus de transition et de reconstruction mené par les Libyens pour édifier une Libye démocratique, indépendante et unie. Les participants ont salué le retour de la Libye au sein de la communauté internationale et son engagement actif dans la région et ont demandé aux Nations Unies de considérer la délégation du CNT comme représentante légitime du peuple libyen.

Dernière modification : 02/09/2011

Haut de page