Journée de la liberté de la presse : événement au siège de l’ONU à New York

JPEG

Cinq ans et demi après l’adoption, par la Conseil de sécurité, de la résolution 1738 sur la protection des journalistes dans les conflits armés, le sujet reste d’une actualité dramatique. Malgré les constants rappels du Secrétaire Général des Nations Unies et du Rapporteur Spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression à respecter la résolution 1738, des journalistes continuent à encourir de graves dangers dans des situations tumultueuses et à payer un prix très élevé pour faire leur métier.

L’enjeu est d’ampleur. Chaque fois que les journalistes et la presse sont visés, c’est la liberté d’informer et d’être informé qui est menacée. Le but des auteurs de ces attaques est de gagner la guerre des images. Il ne s’agit pas seulement d’une grave violation des règles du droit internationale humanitaire mais également d’un affront aux valeurs humaines universelles. L’intensification des attaques commises contre les journalistes, les professionnels des médias et le personnel qui les assiste exige une réaction de la part de la communauté internationale.

La France et la Grèce, qui sont à l’origine de la résolution 1738, estiment qu’un travail de suivi de cette résolution doit être mis en marche afin de faire face à la résurgence récente de la violence contre les professionnels de l’information. Plus particulièrement, il serait opportun d’examiner les racines du phénomène et de dresser un bilan de l’application de la résolution depuis son adoption. Parallèlement, il convient de débattre de l’impunité des auteurs et d’essayer de voir comment l’application de la résolution pourrait être renforcée.

A cette occasion, la France et la Grèce organisent le 3 mai 2012 en coopération avec l’UNESCO un débat sur le thème : « Protéger les journalistes : bilan et perspectives, 5 ans après la résolution 1738 ».

Pour plus de renseignements, visiter le site de la Représentation permanente de la France auprès des Nations-unies à New York.

Dernière modification : 30/06/2015

Haut de page