Même à Londres, le français est obligatoire aux Jeux Olympiques

Les spectateurs non-francophones des Jeux Olympiques de Londres ont été surpris d’entendre chaque annonce répétée en français lors des cérémonies officielles.

Peu de gens, en effet, savent que le français et l’anglais sont toutes deux « les langues officielles des Jeux Olympiques », comme le stipule la règle 24 de la Charte Olympique. En théorie, tous les panneaux, toutes les annonces, tous les documents émis dans le cadre des Jeux doivent être disponibles dans les deux langues.

JPEG - 83.4 ko
L’article 24 de la Charte Olympique stipule que le français et l’anglais sont les langues officielles des Jeux


Baron Pierre de Coubertin

JPEG - 9.7 ko
Baron Pierre de Courbetin



On doit cette tradition au fondateur des Jeux Olympiques modernes, Pierre de Coubertin. Né en 1863, Coubertin était convaincu que le sport permettait d’apporter aux individus de la « force morale » et de la « force sociale ». Fortement inspiré par la civilisation grecque antique, il a contribué à fonder le Comité Olympique International le 23 juin 1894.

Les premiers Jeux Olympiques d’été se sont déroulés deux ans plus tard à Athènes. Le français était déjà l’une des deux langues officielles de l’événement. Pour Coubertin, cette diversité linguistique était un moyen de promouvoir l’ouverture et le dialogue, au service de son idéal : la paix entre les peuples.

Depuis, cependant, l’usage paritaire du français et de l’anglais lors des Jeux n’a pas toujours été strictement observé. Pour veiller au respect de la règle 24 de la Charte, le secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie, laquelle regroupe 75 Etats et gouvernements, nomme lors de chaque édition des Jeux un représentant spécial chargé de veiller au bon usage du français.

Cette année, pour les Jeux de Londres, le « grand témoin de la Francophonie » est Michaëlle Jean, envoyée spéciale de l’Unesco en Haïti et ancienne gouverneure générale du Canada. « On n’arrive pas en gendarmes, on arrive dans un esprit de partenariat », a-t-elle déclarée à la radio RTL.

Cette année, 72 délégations représentent des pays francophones aux Jeux Olympiques de Londres, et de nombreux journalistes travaillent sur place pour informer les quelques 220 millions de francophones dans le monde des exploits réalisés par les athlètes, plus d’un siècle après l’idée de Pierre de Coubertin.

Dernière modification : 13/08/2012

Haut de page