Café des Sciences exceptionnel sur le BEM Monge

JPEG - 37.3 ko
Thibault Cheviron, Adjoint Mesure Essai/Chef du service Radar à bord du BEM Monge


Café des Sciences exceptionnel sur le BEM Monge

9 avril 2013 - La Mission pour la Science et la Technologie (MS&T) de l’Ambassade de France aux États-Unis et les partenaires du Café de Sciences ont organisé un café exceptionnel sur le BEM Monge en escale à Boston.

JPEG Suite à une introduction par le Commandant en second du BEM Monge et par Ludivine Sanchez-Wolczik, Directrice de la Chambre de commerce franco-américaine à Boston, Thibault Cheviron, Adjoint Mesure Essai/Chef du service Radar à bord du BEM Monge, a donné une présentation sur « Le nouveau défi de la surveillance de l’espace ». Cette présentation a été suivie d’un échange avec le public.

Après la présentation de Thibault Cheviron, les 60 invités, dont 16 marins, ont partagé un moment convivial autour d’un cocktail.


La présentation

Depuis le lancement de Sputnik 1 en 1957, l’activité spatiale a généré environ 300 000 objets d’une taille comprise entre 1 et 10 cm. On observe actuellement une concentration des objets autour des régimes orbitaux les plus largement utilisés pour les télécommunications ou l’observation de la Terre. Le risque de collision ou de dégradation des satellites est une réalité comme le rappelle l’accident entre les satellites Iridium 33 et Cosmos 2251 le 10 février 2009.
Une action de surveillance des risques de collision est ainsi menée au niveau national. Les prévisions du CNES s’appuient d’une part sur les catalogues échangés au niveau international et d’autre part sur les moyens nationaux de détection de l’Armée de l’Air. Suivant les besoins, les prévisions sont affinées par les moyens de trajectographie radar du BEM Monge. Toutefois, l’estimation d’orbite nécessite une modélisation fine des erreurs systématiques et des paramètres incertains dont sont entachées les mesures radar. Cette problématique est rendue plus ardue par le caractère mobile de la plate-forme de mesure.


Notre invité

JPEG - 12.9 ko
Thibault Cheviron

Thibault Cheviron est adjoint Mesure Essai et chef du service Radar à bord du BEM Monge depuis 2008. Après l’obtention d’un diplôme d’ingénieur spécialité Electronique/Automatique à l’ENSTA Bretagne à Brest, il devient ingénieur d’expertise de système de Navigation/Guidage/Pilotage au Laboratoire en Recherche Balistique et Aérodynamique (DGA) de Vernon.
En 2009, il obtient un doctorat en Automatique, Robotique, Traitement du signal à l’Ecole Centrale de Nantes sur le sujet de l’apport de la reconstruction temps réel des perturbations (ex : rafale de vent) pour des systèmes volants autonomes.


Le BEM Monge

JPEG Basé à Brest, les missions principales du Bâtiment d’Essais et de Mesures (BEM) Monge sont : la trajectographie des missiles balistiques ou tactique, la poursuite de satellites et la mise en oeuvre ou la poursuite de cibles aériennes pour l’entraînement des forces.
Mis sur cale le 26 mars 1990, lancé le 6 octobre 1990 aux Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire, le BEM Monge est en service dans la Marine nationale depuis le 4 novembre 1992. Unique bâtiment de ce type, il a prit la succession du BEM Henri Poincaré qui depuis 1968, avait participé à plus de 150 tirs de missiles balistiques.
Le BEM Monge assure également, depuis 2007, le recueil et l’exploitation des paramètres de tirs d’Ariane 5. Il a ainsi pris la relève des Américains qui suivaient les tirs pour le compte d’Arianespace grâce à un navire de mesures ou depuis leur station implantée au Cap Vert.

Partenaires du Café des Sciences


JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

JPEG

Dernière modification : 21/04/2013

Haut de page