Visite de quatre sites de production de Saint-Gobain


Les grandes entreprises françaises apportent une contribution significative à l’économie de la Nouvelle Angleterre, et la Nouvelle Angleterre constitue pour plusieurs d’entre elles une base importante pour leur développement sur le marché américain et mondial, mais aussi pour leurs activités de recherche.

JPEG - 18.3 ko
De gauche à droite : Michel Boyer-Chammard, Fabien Fieschi et Antoine Mynard

Fabien Fieschi, Consul Général, et Antoine Mynard, Attaché Scientifique, se sont rendus la semaine passée sur quatre sites de production de la grande entreprise française Saint-Gobain dans la région. Ils étaient accompagnés de M. Michel Boyer-Chammard, General Manager pour les substrats haute performance chez Saint-Gobain.

Fondée en 1665 par Jean-Baptiste Colbert sous le nom de Manufacture royale des glaces (à l’origine pour produire notamment les célèbres miroirs de la galerie des glaces de Versailles), Saint-Gobain est aujourd’hui organisée en 4 pôles d’activités (Matériaux Innovants, Produits pour la Construction, Pôle Distribution Bâtiment et Pôle Conditionnement).

Sa force réside dans la maîtrise d’une technologie de pointe et dans des gammes de produits complètes et innovantes très diversifiées : les matériaux abrasifs ou de découpe, le verre, la céramique, les panneaux de saphir (que l’on retrouve dans les diodes utilisées pour l’éclairage basse consommation ou les phares de voitures), mais aussi des toiles étanches et résistantes ayant de nombreuses applications (toiture des stades et des gares, scaphandres de pompiers résistant aux agressions chimiques… jusqu’aux toiles sur lesquelles sont cuits vos hamburgers dans les chaines de restauration rapide un peu partout dans le monde !).

Saint-Gobain est aujourd’hui présent dans 64 pays et emploie actuellement près de 195 000 personnes à travers le monde. Son plus gros centre de recherche en Nouvelle-Angleterre se situe à Northborough dans le Massachusetts où sont employés plus de 350 personnes, majoritairement des docteurs en sciences, dont plusieurs Français. D’autres sites existent également dans le New Hampshire, le Vermont et le Rhode Island.

Dernière modification : 06/09/2013

Haut de page