Café des sciences

Café des Sciences #58 : "Déchiffrer les connexions à l’origine des maladies humaines à l’aide de la génomique"



Lundi 4 novembre 2013
de 18:00 à 20:30PM


Résidence de France
194 Brattle Street
Cambridge, MA 02138 (MAP)


Manolis Kellis
Professeur Associé en Biologie Computationelle – MIT / CSAIL / Broad Institute


PRESENTATION EN FRANCAIS – NETWORKING SUIVRA



- La Présentation :

Les récents progrès dans le domaine de la génétique humaine ont permis de mettre en évidence des milliers d’associations génétiques entre d’une part les régions génomiques et d’autre part les phénotypes humains et traits complexes. Cependant, les mécanismes moléculaires à la base de ces associations sont encore inconnus, et leur compréhension est nécessaire pour pouvoir traduire les découvertes génétiques en nouveaux traitements thérapeutiques et personnalisés.

Dans son exposé, Manolis Kellis nous présentera comment la génomique peut élucider la base de ces associations génétiques, et révolutionner notre compréhension des maladies complexes. Il décrira une série de nouvelles techniques que son groupe au MIT a mis au point pour mieux comprendre le génome humain :


- La génomique comparative de différents mammifères apparentés pour découvrir des régions préservées à travers l’évolution ;
- La cartographie épigénomique de différents types de tissus et cellules humaines ;
- Le déchiffrage de circuits de régulation connectant les protéines régulatrices aux régions de contrôle et aux gênes cibles.

Manolis Kellis nous présentera ensuite les utilisations de ces différentes techniques, qui ont notamment servi à interpréter les régions associés à plusieurs maladies humaines, à comprendre la variation moléculaire qui affecte l’expression des gènes, et à relier multiples régions indépendamment associées à la même maladie dans des fonctions et des circuits cellulaires communs.

Les cartographies et circuits moléculaires résultant de ces travaux permettent aujourd’hui de déchiffrer le mécanismes de maladies diverses, d’identifier des cibles potentielles d’intervention thérapeutique, et d’améliorer les techniques de soin personnalisé pour offrir des diagnostics plus adaptés et des traitements nouveaux.

- Notre Invité :

JPEGManolis KellisManolis Kellis est professeur associé au département d’informatique (Computer Science) du MIT et membre du CSAIL (MIT) et du Broad Institute (MIT/Harvard) où il dirige le groupe de biologie computationnelle (MIT Computational Biology Group,compbio.mit.edu). Son équipe travaille sur la compréhension du génome humain par intégration computationnelle d’importantes bases de données génomiques. Il a été un précurseur de nouvelles méthodes computationnelles pour découvrir de nouveaux gènes et élucider leurs fonctions, pour comprendre les motifs génomiquesresponsables de le contrôle cellulaire, et pour identifier la fonction des régions régulatrices dans le génome en fonction de différents états de la chromatine, permettant ainsi d’associer des maladies avec leurs phénotypes moléculaires sous-jacents.

Manolis Kellis a reçu le prix PECASE (US Presidential Early Career Award in Science and Engineering) du Président des États-Unis pour son travail en génomique computationnelle, le prix NSF CAREER, et la bourse Alfred P. Sloan. Détenteur d’un doctorat du MIT, il a reçu le prix de la meilleure thèse en informatique au MIT et il est le premier lauréat de la bourse Paris Kanellakis. Avant ses travaux en biologie computationnelle, il a travaillé sur des sujets d’intelligence artificielle, de reconnaissance de formes et d’images, de robotique et de géométrie computationnelle au MIT et au centre de recherche Xerox à Palo Alto (Xerox PARC). Il a vécu en Grèce et en France avant de venir s’installer aux Etats-Unis.

Dernière modification : 25/10/2013

Haut de page