23 avril, Café des Sciences # 63 ’organes-sur-puces’

Quand : Mercredi 23 avril, 6:00 pm - 20:30 pm

Où : Résidence du Consul de France, 194 Brattle Street, Cambridge, MA 02142

JPEG

PNG

ÉVÉNEMENT EN FRANÇAIS

Le speaker :

Olivier Henry est chercheur invité au Wyss Institute at Harvard University. Au sein du groupe de recherche Biomimetic Microsystems, il dirige le développement d’ensembles de capteurs physico-chimiques ainsi que biologiques. Ces même capteurs seront ensuite intégrés aux organes-sur-puces actuellement en développement à l’institut. Avant de rejoindre Boston en 2013, il dirige à partir de 2007 une équipe de recherche à l’Université Rovira I Virgili (Tarragona, Espagne). L’analyse de l’expression génétique de cellules cancéreuses rares à base de micro capteurs électrochimiques y représente une part importante de son travail.

Description :

Le modèle utilisé par les sociétés pharmaceutiques pour développer de nouveaux médicaments s’essouffle. D’une part, les études cliniques requièrent plusieurs années d’efforts et l’analyse des composés peut coûter plus de 2 millions de dollars. D’autre part, de nombreux animaux perdent la vie pour un processus qui, souvent, ne permet pas de prevoir les réponses sur l’humain, ces modèles animaux traditionnels n’étant pas a-mêmes d’imiter exactement la physiologie humaine. Pour ces raisons, l’industrie pharmaceutique essaie de nouvelles voies pour présélectionner des médicaments candidats en laboratoire.

La solution du Wyss Institute

Des chercheurs de l’Institut et une équipe pluridisciplinaire de collaborateurs conçoivent des puces électroniques qui simulent la microarchitecture et les fonctions des organes vivants, tels que le poumon, le cœur, et l’intestin. Ces puces électroniques, appelées « organs-on-chips », peuvent le cas échéant devenir une alternative précise aux essais traditionnels sur animaux. Chaque « organ-on-chip » se compose d’un polymère flexible et transparent de la taille d’une clé USB, qui contient des canaux microfluidiques creux doublés de cellules humaines vivantes. Ces microdispositifs étant transparents, ils permettent d’observer le fonctionnement intérieur des organes humains.

“Lung-on-a-chip” et “Gut-on-a-chip”

Les chercheurs du Wyss Institute cherchent à relier 10 organs-on-chips humains afin d’imiter la physiologie du corps entier. Le système intégrera les « Lung-on-a-Chip » et « Gut-on-a-chip » humains de l’Institut. Au total, ils cherchent à construire dix organs-on-chips humains différents et à les relier entre eux sur un instrument unique. L’instrument contrôlera l’écoulement des fluides et la viabilité cellulaire, tout en permettant des observations en temps réel des cellules cultivées et l’analyse des fonctions biochimiques complexes. Ce « human-on-a-chip » instrumenté sera utilisé pour évaluer rapidement les réponses aux médicaments candidats, permettant de fournir des renseignements cruciaux sur leur sécurité et efficacité.

Après la présentation, du vin et des hors d’œuvre seront fournis par les partenaires du Café.

Inscription obligatoire, places limitées. TICKET ICI.

Dernière modification : 02/04/2014

Haut de page